Août 1965: Jacky Picard (à gauche) et Jean-Pierre Paquet (à droite), notre Président, au sommet du Mont Blanc.

S’exprimer sur les freins ou les blocages qui empêchent l’organisation des séjours collectifs ou les compliquent commande que nous rappelions d’abord ce que nous devons au contexte dans lequel nous exerçons notre activité aux bénéfices des jeunes.

 

L’environnement montagnard tout sauf banal. Sa singularité sous-tend une pratique qui est au cœur de la démarche éducative que l’association Les Florimontains poursuit depuis 1925, année de son implantation, en Savoie, au col de Tamié.

 

« La montagne, école de vie » ! Derrière la banalité du propos, émerge le message que notre association délivre, dans une perspective assumée d’éducation populaire.

 

Faire aimer la montagne, donner envie de la parcourir se heurtent à deux difficultés

 

1 - l’engouement de moins en moins marqué des adolescents pour la pratique d’un sport singulier qui vise non pas à se confronter à d’autres mais à grandir avec et grâce à eux.

 

2 - Les structures qui se sont données pour objet d’accueillir les jeunes en hébergement collectif souffrent d’une érosion de leur fréquentation, qui s’est accentuée au cours des deux dernières années.

 

Toutes les études sérieuses rapportent qu’une très forte proportion de parents déclarent que la « colo » favorise la socialisation, l’autonomie et l’épanouissement des jeunes.

 

Les petites associations de ce secteur d’activité (« Les Florimontains » en sont une) poursuivent leur mission d’intérêt général, pour autant qu’elles bénéficient du soutien de bénévoles, de la générosité financière de leurs adhérents et de l’engagement des jeunes encadrants dans leurs instances statutaires.

 

Dans une réponse à Madame Sarah El Haïry , en date du 17/05/2018, Monsieur le Ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative donnait acte à L’intervenante « d’être sensible au sort des colonies de vacances, des classes de découvertes et de l’ensemble des activités proposées, pendant les vacances, aux enfants de tous les milieux sociaux, avec un enjeu de mixité sociale ».

 

Et ajoutait-il « ce qui doit nous inquiéter dans la durée, c’est que, depuis déjà trop d’années, ces structures sont en déclin. Nous devons aujourd’hui travailler à une stratégie de rebond. Je m’y emploie, c’est pourquoi, je tiens à concevoir une stratégie offensive pour un nouveau développement des colonies de vacances, en France. »

 

Extrait de la contribution des Florimontains aux assises de la Montagne (novembre 2019)

Contactez-nous

Pour toutes vos demandes de renseignements ou de réservations

LES FLORIMONTAINS

.

Ensemble, les vacances à la montagne

sont encore plus belles !

.